Vous avez peut-être lu mon article vous expliquant comment faire un site internet soi-même mais vous n’avez pas le temps. Ça vous paraît trop compliqué ou vous n’avez pas l’envie d’apprendre un langage de programmation Pour les très petits budgets et les personnes qui n’ont pas le temps ou l’envie de se former, une des solutions web qui s’offrent à vous sont les éditeurs de sites. Ils vous permettent d’avoir votre propre site internet facilement et rapidement. Ces plateformes utilisent des CMS; pour rappel il s’agit d’un système de gestion de contenu intuitif.  Ainsi vous pourrez mettre à jour votre site sans aucune compétence technique.

Quel éditeur pour mon site web ou ma boutique en ligne ?

Selon le type de site que vous souhaitez, vous ne vous tournerez pas sur le même éditeur

Etsy

Plateforme internationale qui a remplacé A Little Market. Etsy est spécialisé ecommerce. On y trouve des produits artisanaux. Il a le gros avantage d’être traduit dans toutes les langues et de permettre aux artisans de recevoir des commandes du monde entier. Cependant, Etsy peut couter cher à un artisan ; les frais occasionnés ne sont pas moindres. Il faut compter 0,20€ par fiche ajoutée, Etsy récupère XX% par commandes

Wix

Laura Calu vous le répète régulièrement dans les pubs, Wix permet de créer des petits sites vitrines et très petites boutiques. Facile d’accès, il est également très (trop ?) bon marché. Vous aurez le choix parmi un large choix de maquettes de sites web et il pourra être utilisé comme site e-commerce si vous ne dépassez pas 100 produits. Niveau tarifs on se place entre gratuit et 24€ /mois.

Jimdo

Plus discret et ayant un catalogue moins fourni, il reste équivalent à Wix. Il reste « freemium » c’est-à-dire que certaines options seront payantes. Vous pouvez également vendre des produits gratuitement sur Jimdo avec une limite de 5 articles. Si votre but est de créer un site internet professionnel permettant de vendre en ligne une large gamme de produits, cet éditeur ne sera pas le bon choix. D’un point de vue personnel, je trouve les sites Jimdo moins attirants visuellement que Wix, ce qui pour moi est un gros point noir. En effet, le design est important pour votre image de marque.
Je vous renvoie vers ce comparatif si vous voulez des détails plus poussés entre les deux concurrents : https://www.lancerunsite.com/wix-ou-jimdo/

1and1

Certaines pubs vous ont peut-être attiré. Cet hébergeur de site internet, vous propose également une plateforme avec des thèmes très limités.  Leurs offres vous proposent un design restreint et peu moderne. Attention donc à l’image que votre entreprise renverra.

Pages Jaunes

Je ferai un article complet sur cette arnaque plateforme. Il faut quand même avouer que l’apparence de leurs sites solocal a quand même évolué. Ils proposent des templates de sites plus moderne. Au delà de cet aspect gardez votre argent, un site freelance vous coûtera moins cher sur le long terme.

Faut-il choisir une plateforme ?

Je vous dirai non, évitez. Mais là vous me regardez et me dites que je veux tout simplement vendre mes prestations
 
Dans un sens ce n’est pas faux, il faut bien vivre et défendre son métier. Mais je me mets aussi à la place du client. Ce dernier voit ce que lui coûte le site à l’instant présent. Les tarifs d’une agence ou d’un freelance sérieux, vont lui faire peur. Là où la facture peut s’élever à plusieurs milliers d’euros, ces plateformes cassent les prix à la manière d’über.  Quand on a aucune connaissance technique, on peut se dire que les plateformes suffiront pour ce que l’on souhaite pour son entreprise. C’est loin d’être le cas. Détaillons un peu plus l’argumentaire concernant ces sites webs. Il faut avouer que leur conception du site internet présente de très gros avantages sur le papier.
  • Un site très simple d’utilisation
  • Une interface intuitive pour créer votre premier site internet en tant que novice.
  • Aucunes connaissances techniques demandées
  • Nul besoin de savoir coder ! Vous pouvez créer votre propre design grâce à un système qui « code en langage web tout seul ». Ce sont des principes de glisser déposer et de WYSIWYG (what you see is what you get ) comme les blogs ou les forums.
  • En cas de soucis, le support client intervient
  • Pas besoin de faire des recherches durant des heures sur internet pour venir corriger les bugs.
  • Un site responsive adaptable sur vos smartphones et tablettes
  • Les designs sont souvent épurés et « de qualité professionnelle »
  • Vous trouvez souvent un guide gratuit pour apprendre à utiliser votre interface
  • Des tarifs plus qu’attractifs débutant à quelques dizaines d’euros par mois
On peut également noter que les éditeurs vous fournissent tout. Vous n’aurez pas besoin de chercher une offre d’hébergement avec un serveur web qui vous correspond, d’utiliser un logiciel ftp,  vous pourrez réserver votre nom de domaine directement depuis leur interface. Pour résumer; un site web professionnel, sans avoir besoin de payer une prestation d’une agence web.

Mais dans les petites lignes, ça donne quoi ?

On se retrouve dans le même cas de figure que toute prestation low-cost. Je vais rester dans un argumentaire général, je m’attarderai plus sur le cas de Wix et pages jaunes plus tard. Ces deux derniers étant les plus présents sur le marché français.

« Votre site ne nécessitera aucune connaissances techniques »

Pour la partie code (PHP, HTML et CSS), en effet vous n’aurez pas besoin de connaitre les langages web. Vous aurez également un beau site avec un rendu professionnel. Mais en ce qui concerne le reste, on vous vend de la poudre aux yeux. La conception du site ne s’arrête pas à la mise en page, mise en ligne d’une page internet.
  • Vous devez avoir des connaissances en UX pour vous assurer une bonne arborescence.
  • Vous devez connaitre le référencement web 

Une grosse différence entre les offres payantes et gratuites

Vous pouvez tester gratuitement leurs services. Ainsi vous aurez un aperçu de ce qu’ils sont capables de faire. Mais ne doit pas devenir votre choix définitif. Un site gratuit vous imposera de lourds sacrifices, vous aurez des fonctions plus que limitées, de la publicité intempestive et un nom de domaine en monsite.wix.fr.Je pense que le côté fonctions limitées, tout le monde peut facilement se rendre compte si l’offre lui convient ou pas. Ils vous donnent un panel d’outil mais pour d’autres, il faudra payer. Mais quand ce n’est pas notre métier, il est difficile de se rendre compte de l’impact de la publicité et du nom de domaine. Comment réagissez-vous quand un encart publicitaire vient perturber votre navigation sur un site ? Une fois c’est un peu dérangeant mais à force ça agace l’utilisateur. Ce dernier pourrait quitter votre page web sans avoir envie d’y revenir. De plus d’un point de vue SEO ce n’est pas bon du tout. Un nom de domaine en monsite.wix.fr ou monsite.jimdo.fr par exemple, ne mettra pas votre image de marque en avant. Contrairement à un nom de domaine en monsite.fr. De plus, ils vous fournissent une version gratuite de votre site et de votre hébergement. Cependant, ceux qui se référencent grâce à vous ce sont les éditeurs de site.  Faire appel à un hébergeur gratuit et ne pas payer de nom de domaine revient à obtenir ce que l’on appelle un sous domaine. Même si, le nom de domaine n’est pas l’élément déterminant ultime, le nom de l’éditeur est présent dans l’adresse de votre site. Ça aide à son référencement personnel ; chaque site hébergé chez eux est rattaché à leur marque. Cependant, ça ne sert pas vraiment le vôtre.

Vous êtes locataire

Toutes les plateformes fonctionnent de la même manière ; vous louez une belle maison avec les meubles.Si cette maison est vendue, que vous changez de propriétaire ; vous devrez vous plier aux nouvelles exigences de votre propriétaire ou déménager. Pour un cas concret, vous connaissiez peut-être A Little Market. Ce dernier a fermé et a été racheté par Etsy. Sur ALM, les artisans postaient gratuitement leurs articles. Quand Etsy a racheté l’entreprise, ils ont dû se plier au fonctionnement d’Etsy et ont vu des frais s’appliquer à chaque article ajouté à leur boutique.

Si vous voulez déménager vous perdez absolument tout.

C’est la grosse différence avec une prestation freelance. Une fois votre site payé il vous appartient et reste en ligne temps que vous payez « votre facture d’électricité » (votre hébergement et nom de domaine).Vous souhaitez changer d’hébergeur et de nom de domaine ? Vous partez avec votre site dans votre valise. Si vous changer de nom de domaine, il faudra retravailler un peu votre SEO pour rediriger sur les bonnes pages. Avec un éditeur de site web, c’est impossible. Sur ces plateformes, vos mensualités comprises de 30 à plus de 300€/mois (selon les éditeurs) sont totalement perdues si vous résiliez votre contrat. Eh oui, il faudra recréer un site à zéro ailleurs. Cela comprend notamment votre référencement naturel, tous vos textes et images. Tout le contenu présent sur le site, appartient à la plateforme !

Le référencement, la grosse bête noire

Le problème principal c’est que le client n’a pas forcément accès au contenu de son site. Selon les plateformes, la moindre modification, comme une image de fond, doit être faite par le service client.Ensuite, on vend les sites comme étant simples et facile. Le client n’ayant aucune notion en référencement, son site n’est pas optimisé et pensé pour le seo. Au final, il se retrouve avec un site qui lui coute de l’argent mensuellement mais qui est visible à la 10ème page de Google. Dernier problème également, certaines offres gratuites principalement ou peu cher, vous imposent de la publicité. En terme de référencement vous vous tirez une grosse balle dans le pied. Les sites en multilingues ne sont pas prévus pour ce genre de plateformes. Il est possible de le faire sur le papier. Mais d’un point de vue pratique, votre rendu viendra porter préjudice à votre SEO. Je ne dirai pas qu’il est impossible de trouver un exemple de site sous Wix ou Jimdo ne peut pas finir en première page Google. Si en face de vos concurrents ont un site très mal référencé, que vous avez un référencement minimum ou que vous avez peu de concurrents; vous pourrez ressortir sur des recherches locales. Dans le cas contraire, ce sera extrêmement difficile pour vous.
Pour conclure, je conseillerai Wix ou Jimdo pour un petit blog familial ou une petite association locale sans prétention. Pour une entreprise, mette quelques sous de côté et contactez un freelance ou une agence web.
Qu’est-ce qu’un CMS ?
« Content Management System » ou « Système de Gestion de Contenu » en français, est un logiciel en ligne vous permettant de créer un site internet sécurisé et dynamique (contrairement au HTML qui est statique). En utilisant ces outils vous pourrez ajouter du contenu plus facilement sans connaissances en langages de programmation.
Vous avez suivi à la lettre mon précédent article et vous vous êtes formé comme une bête sur le sujet pour apprendre à créer votre site en statique. Cependant dans le milieu professionnel, nous n’utilisons plus les sites statiques, nous utilisons des CMS.



J’entends déjà vos pleurs de désespoirs vu que vous n’avez pas dormis depuis 3 mois pour vous former.
Pas de panique ! Vous n’avez pas perdu votre temps mais pour acquérir la technique il faut avoir les bases.
Utiliser un CMS de manière bête et simple sans toutes les notions vues précédemment serait comparable à utiliser un chewing-gum pour coller votre tuyau de canalisation. Ça fait le travail mais pas de manière optimale, on ne sait pas si on aura le résultat attendu dans la durée et ça peut vite tourner au vinaigre en cas de soucis.

 we have a problem

Même en utilisant un CMS, il vous faudra probablement mettre un peu les mains dans le cambouis en retouchant le CSS, l’HTML ou encore le PHP ou Javascript. C’est pourquoi il faut être formé à ces langages. Vous ne serez pas limité dans le rendu souhaité.

Pourquoi utiliser un CMS ?

La plupart des sites utilisent des CMS. Logiciels CMS faits maison, open source… le choix est très vaste. Ils sont la solution idéale en terme de gestion de contenu.Afin de vous expliquer simplement les choses ; prenons un exemple qui vous parlera : Facebook.
Si le site était entièrement en HTML ; pour chaque utilisateur qui se crée, il faudrait passer un coup de fil à facebook pour lui demander de créer une page profil.
En utilisant du php, on crée une page modèle et dans cette page le nom de la personne et ses informations viendront s’y insérer de manière dynamique. Ainsi le modèle de la page profil de Paul sera le même modèle que celui de Tom ou de Julie. Seules les informations contenues différeront.
Les CMS utilisent, entre autre, du php. Ils vous permettent d’avoir une administration pour gérer les options que vous souhaitez, ajouter du contenu … Le tout de manière intuitive.

Reprenons notre exemple. Lorsque vous mettez à jour votre statut facebook,  vous n’utilisez pas de langage informatique mais uniquement un traitement de texte ; ce que vous saisissez apparaît à l’écran. C’est un éditeur WYSIWYG (what you see is what you get).
C’est la magie des CMS.
Alors bien entendu, on peut le fabriquer soi-même en PHP. C’est d’ailleurs ce que font beaucoup d’agences web. Mais, ça vous demandera un autre niveau de connaissances techniques. Tous les cms ont leur spécificité ; certains seront plus axés ecommerce, d’autres blogging ou encore forums.
Maintenant que vous connaissez la définition d’un CMS, il vous faudra choisir celui qui vous correspond et apprendre à l’utiliser.

Lequel choisir ?

Chaque CMS opensource ou payant a ses qualités et ses défauts mais surtout son utilité.
Comparons les principaux cms:

WordPress

Gratuit et plutôt simple d’utilisation il ne nécessitera pas d’un gros bagage en connaissances techniques. Sa force vient également de sa grande communauté. On trouve des tutoriaux ou des plugins (fonctionnalités) gratuits ou payants à rajouter à votre site.
De plus WordPress est SEO friendly. Il permet également de créer un site e commerce.
Cet outil, vous permettra de créer un site web facilement. Cependant pour des très grands sites, WordPress aura ses limites. Victime de son succès il faudra également être vigilants sur la sécurité. Le CMS qui occupe les plus grosses parts de marché est forcément celui qui attirera les hackers. Mais là encore, si vous vous formez correctement sur ce logiciel, vous éviterez les problèmes.
Pour apprendre à utiliser WordPress, je ne saurai que vous conseiller WP Marmite qui vous a mijoté des tas de tutoriels

Joomla

Gratuit et un peu plus complexe que WordPress mais reste accessible. Il était le plus utilisé avant l’arrivée de WordPress. Mais il reste plus performant pour des sites plus pointus que son concurrent. Joomla a veillé à renforcer sa sécurité depuis quelques années ce qui est devenu son gros point fort. Ainsi grâce à son coté sécuritaire et sa gestion des droits utilisateurs, permettra de réaliser des plateformes intranet ou extranet.
Apprenez toutes les ficelles de Joomla avec web-eau

Prestashop

Il vous permettra de créer un site ecommerce. Pour des boutiques je ne saurai que vous conseiller Prestashop. Il est plutôt facile à mettre en place également et on trouve facilement des templates pour le personnaliser. Prestashop possède beaucoup de plugins mais malheureusement, beaucoup sont payants et les prix pouvant atteindre 200 à 300€

Choisissez votre apparence et présentez un beau site à vos clients

L’avantage de connaitre les langages de programmation web de base et de maîtriser la documentation de votre CMS, vous permettront de réaliser vous-même votre propre template. Ce sera la meilleure chose à faire pour créer votre mise en page.
Vous pourrez vous baser sur la maquette du site que vous aurez réalisé sous photoshop. Si cela vous parait trop complexe vous pourrez trouver sur des sites comme codecanyon (themeforest) des thèmes et plugins payants ou utiliser les thèmes de bases de vos CMS.

Cependant prenez garde, obtenir un thème payant peut vous apporter certains problèmes :
  • Tous les thèmes ne sont pas seo friendly
  • Tous les thèmes ne sont responsive, même si cela devient plus rare, certains ne s’adaptent pas aux smartphones et tablettes
  • Certains thèmes payants sont fournis avec des plugins ce qui peut engendrer des soucis techniques.
  • Les thèmes payants sont dépendants des mises à jour du développeur et de votre CMS. Si le développeur arrête de faire évoluer son thème en fonction du CMS, vous pouvez faire face à des soucis de sécurité ou devoir racheter un autre thème.
  • Même dans les thèmes gratuits non officiels, vous pouvez trouver certains contenant des failles de sécurité. Mieux vaut se contenter des thèmes officiellement reconnus comme « sécurisés » par le logiciel.
Je ne saurai que vous conseiller de personnaliser, pour WordPress, les thèmes de bases et officiels. Ces derniers sont gratuits, sécurisés et toujours maintenus à jour.
Pour résumer le thème doit concerner l’apparence de votre site et les plugins les fonctionnalités. Évitez ceux qui font tout en un.

Achetez votre nom de domaine et votre hébergement

Tout comme un site statique, vous aurez besoin de mettre en ligne votre site et d’acheter un nom de domaine pour avoir votre site en monsite.fr ou monsite.com. L’avantage est que certains hébergeurs comme OVH, vous proposent de vous installer WordPress, Joomla ou encore Prestashop sur votre serveur lors de la création de votre compte. Cela vous évite d’apprendre toute cette partie technique.

Installez votre CMS

Si votre hébergeur ne vous le propose pas, il vous faudra installer votre CMS. Certains vont travailler en local donc sur leur PC et migrer ensuite sur leur serveur en ligne. D’autre installeront et travailleront directement en ligne.L’avantage de la première méthode, c’est que vous pourrez travailler sans être connecté à internet. Cependant, cela vous demandera un peu plus de connaissances techniques.
Pour travailler avec un CMS en local vous devrez :
  • Installer un serveur sur votre machine
  • Créer une base de données
  • Installer votre CMS
  • Remplir et modifier votre site
  • Transférer le tout sur votre nouveau serveur (en ligne) en modifiant les tables de votre base de données.
  • Transférer vos fichiers en ligne via un ftp
Pour travailler avec un CMS en ligne vous devrez :
  • Installer votre CMS sur votre serveur
  • Créer votre base de données
  • Remplir votre site

N’oubliez pas l’UX Design

Réfléchir à votre arborescence sera indispensable avant de vous lancer tête baissée. Pensez avant tout référencement naturel!

Révisez vos connaissances en référencement naturel

Les plateformes de création de site (Wix, Jimdo, Weebly..) et les CMS ont la fâcheuse tendance de faire penser à un entrepreneur novice que créer un site c’est facile et qu’on n’a besoin d’aucunes connaissances.
Détrompez-vous !Si vous vous arrêtez à cette étape, vous n’aurez pas le résultat escompté. Il faudra penser à votre SEO en optimisant votre contenu. Vous pourrez vous aider également de certains plugins pour paramétrer votre référencement naturel.
Qu’est-ce qu’un site vitrine ?
Il s’agit d’un petit site web professionnel de 5 pages maximum qui permettra de présenter votre entreprise. Il devra transmette l’image de marque de votre entreprise auprès de vos clients.

Vous voulez coder votre site internet vous-même

Dans ce premier article, nous allons détailler les étapes pour développer son propre site statique (notez bien ce terme).
Vous êtes motivé et vous voulez vous lancer dans l’aventure de créer votre site de A à Z.



Pour créer un site web professionnel, il vous faudra endosser plusieurs étiquettes : intégrateur, UX/UI designer, graphiste et référenceur web. C’est à cette étape que certains d’entre vous se rendent compte que ça sera probablement plus difficile qu’il ne le paraît.
En effet, vous faudra vous familiariser avec les connaissances techniques et théoriques

Installez les bons outils nécessaires à votre projet

Pour ceux qui ont les moyens, une des références reste la gamme Adobe, principalement pour le graphisme. La plupart des « web agency » ou graphistes travaillent avec Photoshop. Cependant, si vous avez un budget limité, Gimp pourra faire le travail.  Notez toute fois que les tutoriels sont plus difficiles à trouver pour ce logiciel.
Pour le code, vous pourrez utiliser Dreamweaver même si je trouve que ce dernier reste trop lourd, pour une utilisation simple.
Dans mes débuts en autodidacte, je l’utilisais surout pour sa partie  » ça code tout seul  »  (wysiwyg). Malheureusement, le code n’était pas propre et apportait plus de soucis qu’autre chose. Le logiciel a peut-être évolué à ce niveau, je ne pourrais vous le dire. En effet, je l’ai abandonné depuis longtemps.
Il existe alors une multitude d’outils gratuits. Un simple bloc-notes windows ou mac peut suffire mais j’ai une petite préférence pour Notepad ++ qui est un bon outil gratuit et simple d’utilisation pour un débutant.

Apprenez les langages web.

Avant de commencer la conception du site, familiarisez-vous avec le HTML5 et le CSS3. Ces deux éléments sont les bases absolues pour apprendre à développer son site internet soi-même. Bien entendu, pour être performant, il faudra vous spécialiser en approfondissant vos connaissances.
Une page HTML se présente sous cette forme :
<!DOCTYPE html>
<html>
<head>
<title>Title de la page qui apparait dans la barre d'adresse</title>
</head>

<body> 
<div id="Nom-d-identifiant-unique" class="nom-uitilise-plusieurs-fois-dans-le-site">
<!-- Le contenu de votre site-->
</dv>
</body>

</html>
  L’HTML correspond à la structure de votre page ; son squelette. Vous allez construire les fondations de votre maison.
L’habillage et la construction des murs, quant à lui, se place du côté du CSS. Grâce à ce langage web, vous pourrez attribuer des couleurs, des polices ou encore de créer votre mise en page.
Il y a 20 ans, on indiquait le CSS directement dans le code HTML de cette manière :
<!DOCTYPE html>
<html>
<head>
<title>Ma page d'accueil</title>
</head>

<body style=" background-color:red;">
<div style=" background-color:blue;">
</div>
</body>

</html>
 
<!DOCTYPE html>
<html>
<head>
<title>Ma page de contact</title>
</head>

<body style=" background-color:black;">
<div style=" background-color:yellow;">
</div>
</body>

</html>
Cependant, cette technique avait un gros défaut ; si vous deviez faire des modifications il fallait modifier pages par pages…
C’était donc un travail très fastidieux et pas adapté à des gros sites.
J’en avais fait les frais à l’époque en fabriquant moi-même mes premiers sites internet au collège. Croyez-moi rajouter 1 page par épisodes d’une série que vous adorez à la main… imaginez un peu le temps perdu.
La solution est de créer un fichier CSS unique que nous appelons dans notre HTML afin de modifier vos éléments à un seul endroit.
<!DOCTYPE html>
<html>
<head>
<link rel="stylesheet" type="text/css" href="monstyle.css">
<title>Ma page d'accueil</title>
</head>

<body>
<div id="identifiant-unique" class="identifiant-reutilisable">
</div>
</body>

</html>
  Ainsi si toutes vos pages possèdent la même structure. On identifie nos éléments grâce à des classes et d’ ids qui sont paramétrés dans le fichier monstyle.css.  
#identifiant-unique{
background:blue;
}

.identifiant-reutilisable{
background:yellow;
}
  En changeant les propriété dans ce fichier unique, tous les éléments portant le nom de « identifiant-reutilisable », par exemple, changeront de propriété.

CSS3 et HTML5 ou CSS et HTML ?

HTML5 et CSS3 font partie des normes web mises en place. L’HTML5 reste du HTML et le CSS3 restent du CSS mais ils ont des propriétés plus poussées . Ces derniers sont surtout reconnus par les différents navigateurs. Ils obéissent à une norme appelée W3C.
Ce dernier point est très important. Vous ne saviez probablement pas, mais chaque navigateur (chrome, firefox…),  interprète le code à sa manière. Internet explorer / Edge est la bête noir de l’intégrateur.  Utiliser les normes W3C, limite les soucis d’affichage entre les différents navigateurs.
De plus, notre ami Google favorisera un code « propre » donc respectant les normes pour le référencement.

Donnez un côté dynamique, tournez-vous vers le Javascript et le PHP.

L’HTML et le CSS vous fournissent la base. Cependant pour rajouter de la dynamique; un site plus vivant ou des fonctionnalités particulières et répétitives vous aurez besoin du Javascript et/ou du PHP.  Ainsi vous pourrez créer des formulaires de contact,  avoir un site sécurisé, des pages de même apparence mais avec une gestion de contenu automatique.

Familiarisez-vous avec la notion de « site responsive »

Le responsive design est la capacité de votre site à s’adapter aux différentes tailles d’écran. De nos jours, 70% des clients potentiels vont visiter votre site depuis leur smartphone et tablettes. Certains même auront un écran 4K.
Ce sont tous ces paramètres qui font que votre site doit s’adapter à toutes les tailles d’écran.
Pour faire un site, il faudra coder en pensant web et mobile.
Il existe de nombreuses plateformes qui vous proposent des cours payants ou gratuits afin de vous former.

L’UI/ UX Design

En langage moins technique, on parlera « d’interface utilisateur » et « d’expérience utilisateur », il s’agit de réfléchir à votre webdesign.
Il faudra construire la structure de votre site afin qu’il soit le plus intuitif possible pour votre visiteur et avoir un design qui plaira à l’internaute .
Statistiquement, un visiteur reste 4 secondes sur un site avant de partir s’il ne trouve pas les informations recherchées. Il faudra réfléchir intelligemment à la place de chaque élément.
Mettez-vous à la place de vos visiteurs.
Vous entendrez parler alors de « zones chaudes » ou encore de « ligne de flottaison ».
Dans l’UI design, on prend également en compte l’arborescence (la structure de votre site) qui est un élément très important pour votre référencement.
Une fois ces parties théoriques acquises, penchez-vous sur le design.

Recherchez les tendances

Le site internet de votre entreprise doit être moderne. Pour cela différents outils s’offrent à vous afin de rechercher les designs du moment.
Utilisez tout simplement Google avec une recherche simple « template website 2018 » par exemple ou pinterest, behance qui seront une source d’inspiration.
Mais attention, vos recherches doivent être uniquement une d’inspiration ; venir copier entièrement un webdesign ou un graphisme est une infraction aux droits d’auteurs.

Réalisation  de la maquette sur Gimp ou Photoshop

Bien entendu cette étape nécessite la maîtrise de ces deux logiciels. Réalisez le design de chaque page type (celles ayant un design différent) et aidez-vous d’une grille afin d’aligner correctement vos éléments et d’avoir une homogénéité dans votre design.
Une fois ce dernier prêt, il vous suffira de découper vos éléments pour les intégrer.
 

Intégrez votre site internet

Vous travaillerez en local, donc sur votre PC, réalisez votre mise en page à l’aide de vos éléments de graphisme découpés et vos connaissances en langage web.
 

Familiarisez-vous avec le référencement naturel

Avant de mettre votre site en ligne, renseignez-vous sur les bases de référencement et modifiez votre contenu, vos images et votre code afin de rendre votre site « SEO Friendly ». Pourquoi est-ce important ?
De nos jours avoir un site internet est devenu plus facile, cependant il faut que vos clients puissent vous trouver parmi les milliards de pages web existantes. C’est ici que votre SEO entre en œuvre. Un bon référencement travaillé, vous permettra d’apparaître devant vos conurrents dans les recherches google.

Achetez un nom de domaine et un hébergement et mettez votre site en ligne

Votre site est prêt mais il faut encore le rendre disponible sur internet. Il existe plusieurs hébergeurs sur le marché. En France les deux principaux sont OVH et 1and1.
Inscrivez-vous sur la plateforme de votre choix et achetez un nom de domaine en monsite.fr ou monsite.com ainsi qu’un hébergement adapté à votre besoin.

Utilisez un logiciel FTP pour mettre votre site en ligne.

Graphikart vous fourni un excellent tutoriel bien détaillé sur le sujet


A présent vous avez les connaissances informatiques, graphiques pour créer votre page web optimisée.

Comment font les professionnels ? Utilisent-ils les mêmes techniques pour créer un site internet ?